[Athènes] Le squat anarchiste Skaramanga expulsé et réoccupé

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1306834526.jpg

Rafle dans le squat Skaramanga à Athènes

Aujourd’hui matin (29 juillet 2011), le squat Skaramanga à Athènes a été évacué à l’aide d’un dispositif policier massif. L’évacuation a fait suite à des démarches juridiques entreprises par le propriétaire. Une personne ayant forcé l’entrée du bâtiment afin de documenter l’évacuation a été arrêtée. Environ 70 personnes essayant également de pénétrer le bâtiment ont été repoussées par un dispositif policier massif. Dans les environs, un carrefour a été bloqué par environ 150 personnes. Le bâtiment a entre-temps été réoccupé par des militantEs. De plus en plus de monde se rassemble et une rencontre a été annoncée pour ce soir.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1311999124.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1311999105.jpg

Déjà le 10 mai, des fascistes et la police ont mené une attaque. Ce jour-là, les fascistes se sont rassemblés au carrefour de la rue du 3 Septembre, côté Epirus. Le lieu du rassemblement est parallèle à la rue Patission et à environ cinq minutes des squats « Villa Amalias » et « Skaramanga ». Une centaine de personnes étaient au rassemblement de la droite contre les migrantEs. Déjà pendant le rassemblement, des migrantEs ont été pourchasséEs et tabasséEs. Après le rassemblement, les fascistes ont traversé les rues environnantes en tabassant des migrantEs et en détruisant quelques commerces sous la protection de l’unité anti-émeutes (MAT).

Les squats « Villa Amalias » et « Skaramanga » ont mis leur maisons à disposition pendant et après le rassemblement aux migrantEs et aux antifas pour se retirer et se protéger. Environ 200 à 300 personnes solidaires ont protégé les maisons. Les flics ont ensuite attaqué « Skaramanga » en essayant de pénétrer le hall d’entrée. Ils ont lancé du gaz lacrymogène tandis que les fascistes ont attaqué avec des pavés. Les gens dans le squat se sont défendus à l’aide d’extincteurs et de divers projectiles.

Scénario similaire devant la « Villa Amalias » où les assaillants ont également pu être repoussés avec succès. Ce n’était pas la première attaque des fascistes et des flics contre des migrantEs ou des squats. La « Villa » a par exemple été attaqué avec des cocktails molotov à de nombreuses reprises. Il y a trois ans, une telle attaque a causé un incendie dans l’espace bar et concerts. La dernière attaque au cocktail molotov a eu lieu en février 2011 (les molotovs se sont éteints tout seuls).

La présente évacuation provisoire et la rafle ne sont donc pas des événements isolés ; ils s’inscrivent dans toute une série d’attaques sur des maisons et des projets en Grèce. Nous sommes solidaires avec les occupantEs dans leurs luttes contre le racisme, le fascisme et la violence étatique.

Vidéo

Traduit de l’allemand (Flora bleibt) par Le Réveil, 29 juillet 2011.

 

Le squat anarchiste Skaramanga expulsé et réoccupé

Ce matin [29 juillet], le squat Skaramanga à Athènes a été expulsé par un lourd dispositif policier, suite à la procédure lancée par les propriétaires du bâtiment. Une personne qui est entrée afin d’être présente à l’expulsion a été arrêtée. Quelques 70 personnes qui essayaient de s’approcher du bâtiment ont été repoussées par les flics.

15h36 (heure locale) : Des anarchistes ont brisé le siège policier et ont réoccupé le squat Skaramanga, avenue Patison, il y a quelques instants. Le soutien à la nouvelle occupation est crucial. Une assemblée est appelée à 18 heures pour discuter des événements de la journée.

www.youtube.com/watch?v=VwjuFpuHJPc&feature=player_embedded
www.youtube.com/watch?v=0O_f1s5kMdY&feature=player_embedded

Traduit de l’anglais (From The Greek Streets) – 29 juillet 2011.

This entry was posted in L'insurrection grecque de décembre 2008 et ses suites and tagged , , , . Bookmark the permalink.