[Tours] Les « anti-Loppsi 2 » évacués

Les campeurs manifestant contre la loi sur la sécurité intérieure (Loppsi 2) ont été évacués dans le calme du rond-point des Mariniers, hier matin.

Tout s’est passé dans le calme comme nous le souhaitions, se réjouit M. Perez, directeur de cabinet du préfet d’Indre-et-Loire. Hier, à partir de 7h, les forces de l’ordre ont, en effet, procédé à l’évacuation du campement de manifestants « anti-Loppsi 2 » qui s’étaient installés aux abords du rond-point des Mariniers, sur le quai des Tanneurs, à Tours.

Cet épisode marque la fin (provisoire ?) d’une série d’occupations par les mêmes manifestants de plusieurs lieux fréquentés du centre-ville.

Une première tentative avait eu lieu la semaine dernière : ils voulaient installer leurs tentes et leurs yourtes sur le parvis de la cathédrale.

Refus de la municipalité qui avait donné en échange un accord tacite pour une occupation dans l’enceinte du château de Tours (lire notre édition du vendredi 13 mai). Mais, à l’approche du week-end, les manifestants ont décidé unilatéralement de déplacer leur campement au rond-point des Mariniers.

« On était alors devant un cas d’occupation illégale du domaine public », expliquait, hier, le commissaire Le Gouestre, directeur départemental de la sécurité publique. En l’occurrence, le domaine public municipal. C’est donc le maire de Tours qui a engagé, mardi, une procédure en référé devant la présidente du tribunal de grande instance pour obtenir une décision d’évacuation. Laquelle fut rendue mardi soir. La mairie s’est ensuite retournée vers la préfecture pour demander le concours de la force publique afin de la faire exécuter.

Le préfet d’Indre-et-Loire l’a immédiatement accordé. « La prolongation de l’occupation risquait de poser des problèmes de sécurité publique, surtout avec l’installation et l’ouverture ce week-end de la guinguette en contrebas du campement », explique M. Perez.

Ce sont donc une trentaine d’hommes qui ont réveillé le campement hier matin. Particularité : les gendarmes côtoyaient les policiers dans leur zone de compétence. « Nous sommes un peu justes en effectifs du fait du G8 prochain, confie M. Perez. Cette action commune est, de toute façon, amenée à se développer. »

L’opération s’est déroulée sans heurt notable. Deux manifestants ont été emmenés au commissariat central pour vérification d’identité. Ils ont été relâchés avant la fin de la matinée. Aucune procédure n’a été engagée. Les services municipaux ont ensuite évacué les déchets accumulés : les abords du rond-point ont donc repris leur aspect habituel.

Leur presse (François Bluteau, La Nouvelle République), 19 mai 2011.

Ce contenu a été publié dans La liberté est le crime qui contient tous les crimes, Lieux & Urbanisme, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à [Tours] Les « anti-Loppsi 2 » évacués

  1. ... dit :

    Recu le 18 mai:

    Ce matin vers 7h, le campement anti-loppsi s’est fait dégager par les
    flics sans ménagement, en 1h.

    Il y avait une trentaine de bleusailles qui a forcé la quinzaine de
    personnes présentes à quitter les lieux. Avec un flic par tente, prenant
    les tentes quand cela n’allait pas assez vite. Les forces de l’ordre ont
    vandalisé le matériel du campement : matériel cassé, tout mis en vrac,
    mélangé la nourriture avec de la merde !

    Ils ont embarqué ce que les gens n’ont pas pu prendre assez rapidement à
    leur goût. Le campement a 24h pour aller récupérer ce matériel avant
    destruction !

    nb: A noter que le fabuleux emplacement a coté du chateau de tours entre les cameras et le commissariat de la municipale ) et de sur croit dans un endroit completement invisible, n’avait été proposé vendredi, que pour 48h.

Les commentaires sont fermés.