[Mort aux el-Assad et à tous leurs complices !] « Ces prochaines heures vont être déterminantes »

SYRIE – LA BATAILLE DES 3000 BASCULERA CES PROCHAINES 24 HEURES, DANS UN SENS OU DANS L’AUTRE – ÉDITO CHRONIQUE – Mon suivi sur Qusayr, jour après jour, avec mes contacts, notamment au sein du Comité Local de Qusayr mais aussi dans le Front Islamique Syrien et avec un officier loyaliste de Damas, aura été long et complexe. Mais nous y sommes arrivés. Ces prochaines heures vont être déterminantes.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/05/0517.jpg

Photographie prise ce 26 mai, dans le nord du Qusayr, où une partie des 3000 s’est réunie pour montrer que loin d’avoir subi les pertes signalées par les médias du régime (SANA parle de 200 « terroristes wahhabites, etc… » morts en 24 heures à al-Hamidiyah… ce qui fait passer le cap des 12’000 rebelles tués en 6 jours dans la zone de Qusayr en bilans « sanaesques » cumulés… au début, cela était risible, maintenant, ça en devient lassant de bêtise…), ils sont bel et bien là et combattront jusqu’à la mort, comme ils l’ont déjà annoncé.

Alors que la rébellion a repris une bonne partie du centre de Qusayr, le régime a fait venir en soutiens de ses masses combattantes étrangères, des troupes de ses 104e et 106e brigades de sa Garde Républicaine, largement alaouites, déjà présents à Homs. Désormais, et le tout associé aux pertes déjà accumulées, ce sont 7000 loyalistes qui vont assiéger Qusayr et sa zone. Dont 3500 étrangers, avec de nouveaux contingents du Hezbollah, comblant les pertes mais aussi le départ inattendu d’un des cadres du Hezbollah pour Qusayr qui a refusé de combattre avec ses hommes. La rébellion des environs, ce sont environ 5000 hommes dont 3000 à Qusayr. Pertes comprises, il reste 4500 hommes dans la zone dont un peu plus de 2500 à Qusayr, avec des renforts arrivés du nord et de l’est syrien. Les rebelles vont combattre, à Qusayr, dans un ordre de 1 contre 2 voir à 1 contre 3 selon les fronts. Sans parler de 30 blindés engagés pour le régime (contre 3 pour les rebelles), son artillerie lourde destructrice et son aviation sanglante qui a fait la démonstration de son horreur ce matin en tuant des civils et pas un seul rebelle… si au moins les rebelles étaient visés (?)…

La configuration a changé de ces derniers jours. Ce soir, pour enfumer la population et la rébellion, et leur couper de possibles vivres, les Gardes républicains, les hommes du Hezbollah et leurs collègues pasdarans mettent le feu à certaines zones de champs voisines sous leur contrôle. Ils ont repositionné leurs chars sur le flanc Est qu’ils veulent consolider, et où la rébellion menace de reprendre le marché central, qui leur échappe depuis 8 jours désormais. Le régime, selon les informations que j’ai collecté et recoupé, détient 45 % de la surface habitable de Qusayr (sud, une partie de l’est, et une partie du centre). La rébellion détenant le reste. Avec le cadre actuel des combats qui vont s’engager ces prochaines heures, avec la détermination loyaliste, qui fait l’erreur stratégique d’y envoyer ses meilleures troupes au risque d’en sacrifier en partie, la bataille des 3000 va connaître son déterminant : la victoire loyaliste, mais au prix de telles pertes que cela n’est plus une victoire (avec en plus à l’arrière les avancées rebelles à Daraa, Damas, Homs, Palmyre, etc…). Une poursuite de la résistance rebelle sur le même schéma qu’actuellement, avec une incapacité du régime à l’emporter et qui, comme à Maarat al Numan, se repliera aux alentours pour maintenir un siège sans réel engagement. Dans tous les cas, la rébellion gagnera plus que le régime, qu’elle perde cette petite ville ou gagne.

Cédric LABROUSSE
29 mai 2013
« La Chronique du Printemps Arabe » (sur Facebook)

This entry was posted in La révolution syrienne and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.