[Dijon, Samedi‭ ‬26‭ ‬mai] ‬Manif ‬et installation paysanne dans le quartier des Lentillères

Le « jardin des maraîchers » c’est qui, c’est quoi ?

Nous sommes quelques paysans sans terres soutenus par des maraîchers, associations et amis. Nous sommes à l’origine, depuis quelques semaines, d’une ferme maraîchère dans le quartier des Lentillères afin de produire sur 1 ha pour des projets associatifs, pour des collectivités et pour les habitant-e-s du quartier. Nous voulons faire des légumes sans agro-chimie et accessible à toutes et tous. Nous appelons le 26 mai à une manifestation de solidarité.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1337749921.png

S’installer sur une terre menacée…

Notre projet s’inscrit dans un dynamique de quartier. En 2010, le potager collectif des Lentillères a redonné vie à des friches maraîchères que la Mairie menace aujourd’hui de bétonner dans le cadre du projet « éco-cité jardin des maraîchers ». Depuis cette première occupation, plusieurs autres petits jardins familiaux ont essaimé.

De notre côté, nous nous installons aujourd’hui sur une parcelle d’environ 1 ha d’excellente qualité mais abandonnée depuis 13 ans. Elle était autrefois cultivée par les actuels « maraîchers du Pré Velot ». Ceux-ci avaient dû en partir du fait de la menace d’un projet d’urbanisme. En mars 2012, la mairie de Dijon a racheté ces terres et a immédiatement envoyé une pelleteuse, espérant ainsi empêcher toute nouvelle occupation potagère. Elle a laissé derrière elle un paysage lunaire, parsemé de cratères. Voisins, jardiniers amateurs ou anciens maraîchers, nous avons été nombreux à être choqués par ce saccage. Nous avons choisi envers et contre tout de reboucher ce champ de trous. Après des travaux conséquents ces terres accueillent à nouveau des lignes de légumes.

Cultiver en ville ?

Parce que les villes auxquelles nous aspirons ont besoin de logements accessibles, mais aussi de cultures pour les nombreux urbains qui veulent se réapproprier leur nourriture et disposer d’espaces d’apprentissage. En témoignent les centaines de personnes inscrites à Dijon sur les listes d’attente des AMAP et des jardins familiaux. Comme de nombreux paysans sans-terres nous sommes pour notre part confrontés au difficultés d’accès au foncier, au bétonnage et à l’impérialisme de l’agro-industrie. Les rares espaces préservés aux périphéries des villes nous semblent des lieux privilégiés pour tisser des liens et partager notre vision d’une agriculture en lutte. En théorie la Mairie s’y accorde puisque son Plan Local d’Urbanisme préconisait de « développer l’agriculture péri-urbaine vivrière et maraîchère » sur le site et de « valoriser la valeur agronomiques des sols », ou encore la « vente directe et les AMAP »… En réalité elle voudrait ne garder des « maraîchers » que le nom.

Et maintenant… pourquoi manifester ?

Ne les laissons pas tout ravager de nouveau ! Il s’agit aujourd’hui de montrer que notre démarche peut être soutenue, de faire découvrir le site et de profiter d’un peu d’huile de coude et de solidarité pour finir de reboucher les trous, entre autres travaux d’aménagement et de mise en culture. D’ici quelques semaines, il sera possible de passer régulièrement prendre des courgettes, tomates, poivrons, concombres, salades…

Une journée ferme-ouverte aura aussi lieu le 9 juin à partir de 14h

Le Jardin des Maraîchers – 45, rue Philippe Guignard – après le rond-point des Lentillères

Brassicanigra

This entry was posted in Aménagement du territoire - Urbanisme, Luttes pour la terre and tagged , . Bookmark the permalink.