[Abidjan] Opération de démolition annulée suite à une « farouche résistance de la population »

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1306834526.jpg

Yopougon-Nouveau Quartier : Les habitants s’opposent à une opération de démolition

La tension était très vive ce mardi 10 janvier au Nouveau quartier 9e tranche, dans la commune de Yopougon. Les populations se sont opposés à une tentative de déguerpissement qui a dégénéré en affrontements avec les forces de l’ordre. On dénombre plusieurs blessés dans les deux camps (population et forces de l’ordre).

Selon M. Diomandé Kanvaly, chef du quartier, tout a commencé vers 8 heures, avec l’arrivée d’un bulldozer et d’éléments des forces de sécurité.

« Nous sommes sur ce site depuis 1996. Nous l’avons acheté avec le propriétaire terrien, en la personne de M. Obou Jean. Aujourd’hui, des gens se lèvent et disent que les lots leur appartiennent et qu’ils vont nous chasser. On nous a adressé une mise en demeure en date du 22 décembre 2011, nous demandant de quitter les lieux dans les 48 heures. Nous avons répondu que nos papiers afférents à nos lots et que ça ne pouvait pas se passer ainsi. Et aujourd’hui à notre grande surprise on voit venir un engin avec des corps habillés », a confié le chef Diomandé.

La réaction des habitants ne s’est pas fait attendre.

Visages badigeonnés de kaolin pour la plupart comme de véritables guerriers, ils ont procédé à des jets de pierres contre les forces de sécurité. Ces derniers ont usé de gaz lacrymogènes pour repousser les manifestants, afin de passer à l’opération. Mais rien n’y fit.

Face donc à cette farouche résistance de la population, les forces de l’ordre ont donc rebroussé chemin, après avoir démoli la devanture d’une grande boutique.

Joint par téléphone, Me Kouao Joseph, l’un des huissiers commis à l’exécution de cette opération au nom de cinq requérants, a soutenu s’être rétracté, pour éviter le pire.

Selon le chef des services techniques de la mairie de Yopougon, M. Bamba, la mairie entend s’impliquer pour un règlement pacifique.

« La mairie n’a pas été avertie d’une telle opération. Mais dès que nous l’avons appris, le maire, Dr Yao Yao Bertin, a envoyé une délégation vers les deux parties, pour appeler au calme et à l’apaisement. Et demander à ce qu’en dehors de la justice, les populations et les soit-disant propriétaires du site apportent leurs papiers (titre de propriété, Ndlr), à l’effet d’une saisine du ministère de la construction, de l’assainissement et de l’urbanisme, pour trancher », a-t-il indiqué.

Leur presse (Narcisse Angan, fratmat.info), 10 janvier 2012.

This entry was posted in Luttes du logement and tagged , . Bookmark the permalink.