Communiqué de la CNT suite à l’action antifasciste du 26 juillet à Auchel

Ce mardi 26 juillet 2011 une soixantaine de syndicalistes des cinq unions locales CGT d’Auchel, Béthune, Bruay, Lillers et Isbergues, de la CNT et des membres de Résistance Anti-Fascisme ont diffusé sur le marché d’Auchel un tract informant la population du développement des idées fascistes et identitaires dans la région et de l’implantation dans leur ville de la Maison de l’Artois : un local accueillant des groupuscules d’extrême-droite radicale et des militant-es néo-nazi-es.

L’action visait également à dénoncer avec fermeté le laxisme et les positions douteuses du maire de la ville vis-à-vis du Front National et de la Maison de l’Artois, ainsi que ses propos récemment tenus dans la presse quotidienne régionale, en lien avec l’implantation récente de cette dernière.

Les militants syndicaux ne laisseront pas l’élu leur interdire d’être présents sur le marché d’Auchel alors que le Front National peut y diffuser ses tracts sans être jamais être inquiété.

Au cours de notre diffusion de tracts les fascistes de la Maison de l’Artois sont arrivés sur le marché et y ont tenu un meeting sauvage. Ils ont vociféré leur haine des étrangers et des militants syndicaux.

Adepte de la violence, leur service d’ordre, armé de matraques et de gants plombés, à attaqué notre cortège. Ils ont été aussitôt mis en échec, conspués et renvoyés à leur meeting haineux.

L’Union Régionale de la Confédération Nationale du Travail 59/62 appelle la population d’Auchel à se mobiliser et à s’organiser face à la présence des fascistes au sein de sa ville. Rappelons que partout où elle s’implante, l’extrême-droite n’apporte que racisme, sexisme, homophobie, haine et violence. Cette semaine encore, elle est responsable du massacre de 91 personnes en Norvège. À Lyon, depuis l’implantation d’un local jumelé avec la Maison de l’Artois, la ville connaît une succession d’agressions graves à l’encontre des populations immigrées et des militants progressistes. À Lille, les personnes fréquentant la Maison Flamande — elle aussi jumelée avec la Maison de l’Artois — sont responsables d’agressions racistes en série et ont été condamnées à maintes reprises.

La progression des idées d’extrême-droite et de l’idéologie fasciste des identitaires est la conséquence prévisible des politiques anti-sociales et sécuritaires décomplexées menées par les gouvernements successifs. Elles accélèrent le repli sur soi et les crispations identitaires à défaut de favoriser la solidarité et l’unité entre les travailleurs-euses quelles que soient leurs origines.

Le discours pseudo-révolutionnaire des identitaires et l’opération marketing du FN visant à se racheter une respectabilité ne fait que masquer un discours qui n’a pas changé et qui continue de montrer du doigt les étrangers, profitant des ravages de la crise que connaît le système capitaliste.

Nous réaffirmons notre volonté de défense et d’action vis-à-vis de la vermine réactionnaire et raciste, alliée du patronat. Nous ne nous laisserons pas diviser sur des bases culturelles.

Notre identité et notre fierté sont celles d’appartenir à la classe ouvrière internationale, exploitée depuis trop longtemps !

Union Régionale CNT 59/62 – 29 juillet 2011.

This entry was posted in Activités de la CNT, Antifascisme, La liberté est le crime qui contient tous les crimes and tagged , . Bookmark the permalink.